TOUS LES DIABLES IMAGINABLES
 
Vous ne verrez nulle part ailleurs un aussi grand nombre de diables et démons  qu’au Musée des Diables de Kaunas. Ce musée très original est unique dans le monde. Il expose des milliers de statuettes de diables, certaines amusantes, d’autres intéressantes, d’autres encore particulièrement vilaines. Ces créatures maléfiques semblent flotter dans et autour du musée comme s’ils sortaient des contes et légendes populaires et autres histoires extraordinaires.
 
Le Musée des Diables sur la liste des musée les plus originaux du monde
Le Musée des Diables figure sur la liste des musées les plus originaux du monde. Sur trois étages, près de 1000 créatures à cornes provenant du monde entier, de toute couleur, taille et forme et fait dans les matériaux les plus divers, sont présentés. Chaque diable a sa propre particularité. Certains sourient machiavéliquement, surgissant mystérieusement d’un coin sombre, arborant un rictus maléfique ou partant dans un rire strident, d’autres ne se distinguent du commun des mortels que par les cornes ou la queue qui dépassent de leurs crinières et de leurs poils hirsutes. Tous semblent en tout cas heureux de s’être échappés de l’enfer pour atterrir à Kaunas.
 
Le rez-de-chaussée réservé aux diables lituaniens
Le rez-de-chaussée du musée est le royaume des diables lituaniens. Vous verrez d’horribles combats opposants humains et créatures maléfiques. La plupart des diables sont de vrais chefs d’œuvre : peints sur soie ou toile, sculptés dans le bois, en céramique ou en bois. Certains ont des cornes, mais d’autres portent des fichus sur la tête. Un grand nombre d’entre eux sont présentés sous formes de couverts ou d’ustensiles de la vie de tous les jours. Ils vous sourient gaiement du fond d’assiettes, du bord de carafes, sont devenus des salières ou des poivriers, ornent des sifflets, des casse-noix ou des pinces. Les visiteurs s’arrêtent toujours pour admirer un petit diable doré, visible seulement à travers une loupe. Toute l’exposition de ce rez-de-chaussée est sous la protection de ce séduisant diable biblique. On dit qu’à l’origine c’était un ange gardien, mais qu’il fut banni du paradis car il était devenu jaloux de Dieu. D’autres créatures du musée ont aussi des histoires inattendues.
Au  premier étage : les outils des diables et des sorcières
Au premier étage, les visiteurs sont accueillis par un énorme diable en bois, faisant parti d’une donation par des personnes ayant subis un certain nombre de sinistres. Pensant que ce diable était responsable de leurs malheurs, ils ne souhaitaient plus le garder à demeure.
Le premier étage est dédié aux bizarreries de toutes sortes. Les pièces comprennent des branches et des galets en forme de diable. Vous y verrez aussi, parmi d’autres, des souches polies ou enduites elles aussi ressemblant à des démons. Il est difficile de croire que ces drôles de formes existent du seul fait de la nature et ne soit pas la signature du Malin. A cet étage, les diables côtoient  leurs meilleures amies : les sorcières.
Au deuxième étage, les diables étrangers festoient ensemble. Il est difficile de les dénombrer. Surement parce que leur nombre ne cesse de croître au fur et à mesure que les visiteurs, locaux ou étrangers, en apportent de nouveaux spécimens.
 
Les sorcières et les diables de la colline de Juodkrante
Toutes les créatures maléfiques de l’enfer sont trop nombreuses pour rentrer dans un seul et unique musée. Beaucoup d’entre eux se retrouvent donc sur la Colline des Sorcières de Juodkrante. Son nom n’est pas surprenant, c’est le lieu favori des sorcières, des diables, de Lucifer sortant de ses donjons et des dragons à têtes multiples. D’après les contes et légendes d’autrefois, c’est leur lieu de ralliement. Les sculptures en bois réalisées par des artistes lituaniens qui les représentent vous glaceront le sang.
 
 
-5°